« Tu es mon berger ô seigneur »

Ô toi lecteur contrit, ficelé, masqué, démasqué, pétri, fiché, perfusé, anesthésié, couillonné, empapaouté, qui avala tout cru ce que l’on te servit sur le gobe-mouches, omettant l’adage qu’on ne meurt que vivant, te voilà rassuré, aiguillonné, gardon comme morue verte, barbon, grison, ravigoté, dépoussiéré, rajeuni de rêves orgiaques, lourdes ouvertes vers toutes les joyeusetés dont […]

Lire la suite


Regard d’avril

Voilà un an mes bien chers frèresChères sœurs si tu préfèresHomme ou femme ça m’indiffèreCela ne modifie en rien l’affaire Voilà un an que s’entrechoquentÉdits et contredits formules chocForce babil doctes commentairesL’impuissance est à son affaire Qu’importe la leçon « La Cour en conseillers foisonne » disait La Fontaine Est-il besoin d’être efficace « Il n’y a plus […]

Lire la suite


Question de survie

« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement » disait Boileau. Des générations d’écoliers – certaines à coups de règles – ont appris à appliquer cette docte envolée. Communiquer en France aujourd’hui, c’est boire la tasse ; au sommet de l’Etat surtout, dans une avalanche d’annonces contradictoires à faire perdre la tête, à se dire que […]

Lire la suite