Et si l’on chantait : « Je cherche… Fortune… »

Difficile de voir la vie en rose en voulant faire Fortune ! C’est ce qui ressort des nouvelles émanant de la péninsule de Burin en ce 29 janvier 2018. Les douaniers n’assureraient plus le service sur le port ombilical entre Saint-Pierre et Miquelon et Terre-Neuve.

« Reports from the Town of Fortune indicate that Customs officials spent most of the weekend moving boxes of documents and equipment from the Fortune Office to the RCMP Detachment building in Grand Bank », indique VCOM dans son édition du même jour.

Ferries non encore réceptionnés, interrogations quant au fondement des inquiétudes manifestes au fil des plateaux télévisés, inadaptation des ports de Miquelon, de Fortune, et aujourd’hui nouvelles incertitudes…; le redéploiement annoncé est rivé pour quelque temps à un étrange corps-mort.

Une délégation de Terre-Neuve, dont le Ministre du Tourisme de la Province canadienne de Terre-Neuve et Labrador, était invitée sur l’archipel en cette fin de semaine. A la fortune du pot, en quelque sorte. Histoire d’imaginer les échanges avec des moyens de… fortune ?

Problème du service douanier à Fortune donc. La faute au Fédéral ? au Provincial ? au Municipal ? Jeu de rebonds et renvois comme dans un trinquet basque. Arriverons-nous à sortir dans des délais raisonnables d’une telle situation… infortunée ?

Henri Lafitte, Chroniques insulaires

29 janvier 2018