Vers un « goulot d’azur »…

L’année 2018 se termine dans des soubresauts giratoires. Millésime fané en partance vers le souvenir qui s’appellera Histoire. Histoire des éclairs de beauté, Histoire des rendez-vous ratés, avec les peuples, avec la Planète dite bleue. 

Les politiques aux manettes glosent pour se donner l’illusion d’avoir la maîtrise du cours des choses. Le court terme du profit exacerbé occulte l’incurie face aux défis de la Vie. Le Pouvoir agite les moulinets de son aveuglement sur un Olympe qui s’érode. En contrebas gronde la marée des désillusions amères.

Ah ! Demain, être « aspiré tout au bout par un goulot d’azur » chantait Claude Nougaro.

Henri Lafitte, Chroniques insulaires

23 décembre 2018