// Lectures buissonnières
Cette catégorie contient 69 articles

"Des îles et des hommes"

Je me suis replongé dans l’univers d’Henri Queffélec, attiré par le choix attractif de l’éditeur Omnibus qui aura décidé de rassembler les romans de l’auteur ayant trait aux îles bretonnes comme source d’inspiration, sous le bandeau de convergence « Des îles et des hommes ». Six titres pour un émerveillement renouvelé. Destin particulier que celui de ce pêcheur de (...)

Jean-Christophe Rufin, Immortelle randonnée

Je ne suis pas croyant – du moins, ne le suis plus, - au sens d’un asservissement à quelque divinité créatrice qui de surcroît nous ressemble, ou vice-versa, tant nos pensées sont engluées dans les représentations qui jalonnent notre existence. Mais tout m’intrigue, y compris Dieu, sa mère, sa sœur, sa femme, son chameau ou son chat... Aussi me suis-je lancé sur le (...)

Jean-Noël Thominet, Le boutre noir

Farniente d’expatriés français sur un catamaran voguant d’îles en îlots de l’Océan indien, plongée immédiate dans l’intime de tous les prochains acteurs de l’imprévu, ainsi s’amorce le roman de Jean-Noël Thominet intitulé "Le boutre noir". L’auteur, je l’aurai rencontré au détour d’une de mes journées de pérégrination saltimbanque ; assis devant la boutique Breizh Ma (...)

Dans le salin de la mémoire...

J’aurai donc eu le bonheur, une nouvelle fois, de me retrouver à Saint-Malo en cette fin avril 2013, au milieu de tous ces seigneurs terre-neuvas – du mousse au capitaine – lors de l’Assemblée générale de l’association Mémoire et Patrimoine des Terre-Neuvas. Comment résumer, dans le salin de l’aventure sans cesse renouvelée, le destin de tous ces « laboureurs de (...)

La clameur de l’eau

Pourquoi, me suis-je demandé, des jeunes du lycée de Saint-Pierre et Miquelon, de la seconde à la terminale, auront-ils choisi pour leur prix annuel La clameur de l’eau de l’écrivain espagnol José Giménez Corbatón, en cette année 2013 ? Pourquoi retenir un ouvrage de sept récits, le premier plongeant ex abrupto le lecteur dans une atmosphère de finitude, où la (...)

"Saint-Pierre et l’Île aux Marins, Par tous les temps"

Comment fixer l’émerveillement ? Par quelle magie l’âme du photographe se retrouve-t-elle dans un instant suspendu, comme une chiquenaude au temps ? Je suis saisi par l’émotion du partage offert par l’artiste qu’est Jean-Christophe L’Espagnol dans son livre « Saint-Pierre et l’Île-aux-Marins par tous les temps ! », aboutissement d’une longue exploration de (...)

"Comment je suis devenu un bateau"...

« Comment je suis devenu un bateau »... Tel est le titre d’un des chapitres du livre d’Yvon David, intitulé « Les marées du Père Yvon », évoqué dans une chronique récente, ce capitaine de pêche normand, surnommé « Père Yvon » qui aura été à l’initiative du premier cordier à pont couvert en France. Dans ce chapitre, il évoque le bonheur ressenti quand un de ses anciens (...)

"Un autre dans le sel"

« Un autre dans le sel » ? Eh oui ! Avec tout le déclenchement de rêverie que permet le titre du nouvel ouvrage du studio Briand et Fils en ce mois de décembre 2012, porté par Chantal et Jean-Marie en mémoire, dédié à leur père Michel qui aura initié le projet. J’en aurai eu le souffle quasi coupé, c’est te dire. Comment traduire l’émotion de voir en une succession (...)

Les marées du Père Yvon

Une vie qui commence par des torgnoles à n’en plus finir de la part d’un père tyran. Puis la mer, pour prendre... le large. Ainsi commence la vie d’un futur patron pêcheur côtier de Cherbourg, Yvon David dont les marées font l’objet d’un livre biographique, écrit en partenariat : Les marées du Père Yvon par Yvon David et Catherine Ecole-Boivin. Vie qui démarre sous (...)

Philippe Delerm, Je vais passer pour un vieux con

La vie ne s’émaille-t-elle pas de phrases ou expressions toutes faites, que l’on énonce sans se rendre compte, les puisant dans un conformisme sociétal qui, sans qu’on le sache, nous fait un parmi tant d’autres, alors qu’on aura eu l’impression d’exprimer la pensée du jour ? « Je vais passer pour un vieux con », mais... Philippe Delerm se sera amusé à colliger (...)