A quand un retour à la case raison ?

«  Depuis les annonces d’Emmanuel Macron, le mouvement dit des “gilets jaunes” est devenu pour ceux qui restent mobilisés un mouvement d’agitateurs qui veulent l’insurrection et renverser le gouvernement » a estimé le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux le 4 janvier 2019.

« « Acte 8 » des « gilets jaunes » : regain de mobilisation avec 50 000 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l’Intérieur » rapporte France Info. 

La mobilisation des Gilets jaunes du samedi 5 janvier 2019 prouve, s’il en était besoin, que ce porte-parole porte une langue de bois déconnectée de ce qui se passe dans le pays depuis un mois et demi. 

Les provocations verbales ne sont pas appropriées dans le contexte de tension qui perdure. Les responsabilités politiques font que l’on doit mesurer ses propos. Le Verbe présidentiel a même perdu sa crédibilité et ce ne peut être que préoccupant. Faute de se faire chair il tombe inexorablement sur un os.

A quand un retour à la case Raison ?

Henri Lafitte, Chroniques insulaires

5 janvier 2019